Bienvenue sur le site des marchands et des amateurs du célèbre marché aux puces parisien
Welcome on the website of the merchants and amateurs of the famous Parisian flea market

Dimanches d'hiver

View_49 View_50

Certains dimanches, nous ne regrettons pas de nous être levés avant le soleil...

Rédigé le 15 février 2006 | Commentaires (1) | TrackBacks (0)

L'Emil(e) et les deux Simone

Simone Boué est morte en 1997, soit deux ans après Emil Cioran dont elle partageait la vie. De leur vivant, elle avait fait don des papiers de l'illustre écrivain à l'université de Paris, étant entendu que ceux-ci seraient affectés à la bibliothèque littéraire Jacques-Doucet, très riche fonds d'archives.

Des années passent, jusqu'à ce qu'un catalogue de l'étude Wapler, commissaire-priseur à Paris, annonce pour le 2 décembre 2005 dans la salle 7 à l'hôtel Drouot une vente particulièrement attrayante de manuscrits littéraires. Parmi ceux-ci, Cioran : et rien moins que douze cahiers contenant cinq versions de son chef-d'oeuvre, De l'inconvénient d'être né, dix-huit cahiers constituant son journal intime et intellectuel, quatre cahiers de travail qui ont donné Ecartèlement, trois autres dans les pages desquelles est né Aveux et anathèmes... Estimation : entre 120000 et 150000 euros. Mais deux heures avant le début des enchères, la cour d'appel suspend la vente du lot Cioran. La chancellerie des universités de Paris s'estime propriétaire de ces cahiers dont elle vient de découvrir l'existence dans La Gazette de Drouot, alertée par Yannick Guillou, l'éditeur de Cioran chez Gallimard. Sauf qu'ils ont déjà un propriétaire : la personne qui les a vraiment découverts (selon le principe juridique bien établi : le découvreur d'un trésor est son inventeur et donc son propriétaire), la deuxième Simone.

Rédigé le 8 février 2006 | Commentaires (1) | TrackBacks (0)