Bienvenue sur le site des marchands et des amateurs du célèbre marché aux puces parisien
Welcome on the website of the merchants and amateurs of the famous Parisian flea market

L'objet mystérieux 4

Marche_puces_vanves_paris_antiques_ Marche_puces_vanves_paris_antique_4 Marche_puces_vanves_paris_antique_5 Marche_puces_vanves_paris_antique_6 Qu'est-ce que c'est ? (réponse dans 2 semaines...)

Rédigé le 23 octobre 2007 | Commentaires (4) | TrackBacks (0)

Cette semaine aux Puces de Vanves (20 - 21 octobre 07)

March_puces_vanves_paris_flea_antiq March_puces_vanves_paris_flea_ant_2 March_puces_vanves_paris_flea_ant_3 March_puces_vanves_paris_flea_ant_4

Rédigé le 22 octobre 2007 | Commentaires (0) | TrackBacks (0)

Cette semaine aux Puces de Vanves (13 - 14 octobre 07)

March_puces_vanves_paris_antiques_f March_puces_vanves_paris_antiques_2 March_puces_vanves_paris_antiques_3 March_puces_vanves_paris_antiques_4

Rédigé le 17 octobre 2007 | Commentaires (0) | TrackBacks (0)

Nuit des Puces 2007

Vendredi 5 octobre, la Nuit des Puces a remporté un grand succès. Animations et buffets donnaient un air festif à tout le quartier.
A Paul Bert et à Serpette,les brocs avaient profité de cet événement pour faire une opération de communication surprise.
En effet le propriétaire anglais de ces deux marchés veut augmenter considérablement les loyers.
Les brocs portaient des tee shirts revendicatifs et des affiches étaient placardées dans les stands, texte :
« Vous êtes différents, nous aussi !
Grosvenor t'a tort y a qu'un bail qui m'aille ! »

ils distribuaient aussi une fable de La Fontaine « Le Savetier et le Financier » avec des commentaires l’actualisant.
Nuit_des_puces_paul_bert_18 Nuit_des_puces_paul_bert_19La_f1 Laf3













Le Monde daté du 7/8 octobre faisait écho à ces revendications en ces termes :

Aux puces de Saint-Ouen, le "village gaulois" des antiquaires se mobilise contre un duc anglais

En bons commerçants, ils n'ont pas cessé de faire des affaires. Mais, très remontés,les brocanteurs et antiquaires des deux plus célèbres marchés des puces de Saint-Ouen ont manifesté leur colère, vendredi 5 octobre, en plein Mondial de l'antiquité, en portant des T-shirt noirs arborant le slogan : "Vos puces en danger".
Plus d'une centaine d'entre eux, installés dans les allées Paul-Bert et Serpette, sont en conflit ouvert avec le propriétaire des terrains et des locaux, un certain Gerald Cavendish Grosvenor, 55 ans, troisième fortune britannique et, accessoirement, sixième duc de Westminster. "Regagnez la perfide Albion", ont même écrit les commerçants à l'adresse du milliardaire, acquéreur du site en décembre 2005.

Dans la version un peu romancée, c'est "le village gaulois qui résiste à la finance", dit en souriant un des acteurs importants du dossier. Dans la réalité, c'est d'abord un banal conflit entre des commerçants locataires,
qui ne veulent pas voir augmenter leurs charges, et leur propriétaire, qui entend rentabiliser son investissement de 50 millions d'euros. Les premiers se sont lancés dans une guérilla juridique pour contester le mode de gestion des quelque 8 000 m2 de commerces et tenter d'interdire des hausses trop importantes des loyers. Le second, propriétaire d'une vingtaine de biens en France, pour une valeur de 500 millions d'euros, évoque des "relations parfaitement normales" entre un bailleur et ses locataires.

"Les Anglais sont dans une logique de rentabilité. Tout est bon pour faire en sorte que leur investissement leur rapporte plus", s'indigne François Bachelier, une des figures des Puces, vice-président de l'amicale du marché Paul-Bert, qui fédère les 280 marchands. Lui et les autres commerçants affirment que la société Grosvenor se met dans l'illégalité en cherchant à leur imposer des baux moins favorables.

"CENTRE COMMERCIAL"
Pire, les brocanteurs sont convaincus que le propriétaire veut modifier l'état d'esprit des deux marchés. "Ils fonctionnent à l'anglo-saxonne et
nous donnent l'impression de vouloir transformer les puces en centre commercial", s'alarme Olivier d'Ythurbide, responsable de l'amicale du marché Serpette, qui rassemble 200 marchands. Centre commercial ? Le mot fait bondir les antiquaires, attachés à l'image de "leurs" puces. "Quand on a la chance d'avoir des marchés comme ça, qui sont des monuments historiques, on ne remet pas tout en cause du jour au lendemain", se fâche ainsi Sylvie Corbelin, spécialiste en bijoux anciens.

La filiale de Grosvenor a réagi avec flegme. "Les baux proposés sont conformes aux baux commerciaux existant en France", a indiqué la société dans un communiqué. Elle a également insisté sur le fait que l'investissement aux Puces s'inscrivait dans une démarche de "long terme" à l'image de la politique conduite depuis 300 ans au Royaume-Uni par les ancêtres du duc de Westminster. Le Grosvenor group est en effet le premier propriétaire foncier du pays avec des milliers d'hectares de terrains, des hôtels, des immeubles de bureaux, des commerces, etc. Grâce à un aïeul avisé, la société possède également Belgravia et Mayfair, les deux quartiers les plus huppés de Londres. Comme si un unique propriétaire régnait à Paris sur l'ensemble du quartier Saint-Germain.

Luc Bronner et Marc Roche (à Londres)

Rédigé le 13 octobre 2007 | Commentaires (0)

Cette semaine aux Puces de Vanves (06 - 07 octobre 07)

March_puces_vanves_paris_flea_antiq March_puces_vanves_paris_flea_ant_2 March_puces_vanves_paris_flea_ant_3 March_puces_vanves_paris_flea_ant_4

Rédigé le 9 octobre 2007 | Commentaires (0) | TrackBacks (0)

Cette semaine aux Puces de Vanves (29 - 30 septembre 07)

Puces_vanves_paris_flea_antiques_ma Puces_vanves_paris_flea_antiques__2 Puces_vanves_paris_flea_antiques__3 Puces_vanves_paris_flea_antiques__4

Rédigé le 2 octobre 2007 | Commentaires (0) | TrackBacks (0)

On parle des Puces de Vanves : dans le Bulletin du SNCAO

Sncao_0809_07

Dans le numero d'août-septembre de son Bulletin, le SNCAO a fait paraître un texte de présentation des Puces de Vanves.

Nous en remercions vivement le syndicat.

Rédigé le 1 octobre 2007 | Commentaires (0)