Bienvenue sur le site des marchands et des amateurs du célèbre marché aux puces parisien
Welcome on the website of the merchants and amateurs of the famous Parisian flea market

Catherine BURGUES

A deux pas des Puces, à Gentilly, à la lisière du 14ème arrondissement, Catherine Burgues restaure depuis de nombreuses années dans son joli atelier toutes sortes d'objets d'art.

  Atelier Catherine Burgues 2  Atelier Catherine Burgues 3 Atelier Catherine Burgues 4 Atelier Catherine Burgues 5
Sculpteur de formation, diplômée aux Beaux-Arts de Paris, elle commence par participer à des fouilles archéologiques au Pakistan et en Afghanistan. En 1987, elle devient membre de l'Union Française des Experts, et ouvre deux ans plus tard son atelier. As de la restauration d'objets archéologiques, aujourd'hui spécialisée en faïences et porcelaines, sa clientèle se partage entre musées (Abbeville, Boulogne-sur-Mer, Paris, Reims...), collectivités locales, commissaires-priseurs, antiquaires ou collectionneurs.

Catherine Burgues - Sarcophage Egypte Catherine Burgues - Masque funéraire Rome Catherine Burgues - Terre cuite 18ème Catherine Burgues - Figurine en cire Catherine Burgues - Biscuit   Catherine Burgues - Eveque en pierre 1 Catherine Burgues - Eveque en pierre 2 Catherine Burgues - Assiette Picasso


Elle restaure par exemple en 2000, place des Etats-Unis à Montrouge, la sculpture en pierre de Fernand Dubois et l'auvent style rocaille. Ou en 2005, à la Cité Universitaire de Paris, la salle de colloques style directoire de la Maison Internationale. En 2006, l'autel et le retable de l'église de Chaussenac. En 2006-07, trois plafonds et des fresques Napoléon III dans un château près de Vichy. Ou enfin en 2008 le plafond de l'escalier d'honneur Napoléon III du Centre Marius Sidobre, l'ancienne Mairie d'Arcueil.

Catherine Burgues - Centre Marius Sidobre Arcueil  Catherine Burgues - Journées du patrimoine 2008
Catherine propose aussi, depuis 1990, cours et stages tous niveaux.

Catherine Burgues - Cours et stages Catherine Burgues - Une chirurgie très esthétique

Son atelier: 155 avenue Paul Vaillant-Couturier 94250 Gentilly.

Ses contacts: 01 49 85 08 19; 06 71 09 92 82; cburgues@free.fr; http://cburgues.free.fr.

Rédigé le 19 juillet 2010 | Commentaires (1)

Les collectionneurs et leurs motivations

Hubert DUEZ pose la question :

Collectionner un besoin d'avoir ou une raison d'être ?

Le sculpteur Arman, la reine Elisabeth II, le président Jacques Chirac, Madame Carven, Jacques Garcia, Gilles Fuchs...et plus encore : tous collectionnent.

L'audimat des émissions consacrées aux antiquités est au plus haut, la fréquentation des brocantes et des vides greniers augmente et dans les salles de vente on s'arrache les objets de collection. Pourquoi? Parce que la collection reste un plaisir, celui de l'exploration, de la découverte, du jeu. Mais qui sont les collectionneurs?

De Balzac à Gonzagues Saint-Bris.
Balzac qui n'aimait pas rassembler des objets qui se ressemblent, achetait les choses les plus hétéroclites en pratiquant disait-il, de la " bricabrocamania"

Gonzagues Saint-Bris, placé à cinq ans dans un asile de vieillards à Brighton par son père diplomate à Londres, n'avait que ses soldats de plomb pour se défendre contre sa solitude. Il devint tout naturellement " soldaplumbumophile" (collectionneur de soldats de plomb).

Et lorsqu'il dit: "l'unité de la collection se fait à travers les aventures d'une vie" personne ne s'en étonne.Au début du XX° siècle, la reine de Hollande avait conservé les 70 poupées, confidentes de son enfance, et sa mère l'entendit un jour dire à l'une d'elle : "Mademoiselle, si vous n'êtes pas sage vous serez obligée d'envoyer des baisers à des tas de gens que vous ne connaissez pas."

De la reine Wilhelmine à la reine Alexandra

La reine Alexandra possédait 300 éventails dont l'un de Marie-Antoinette car elle collectionnait également des objets lui ayant appartenu, dont les souliers que la souveraine portait en montant à la guillotine.

Alphonse XIII aussi

Il conservait les objets l'ayant mis en danger : la tétine du biberon empoisonné destiné à le tuer dès sa naissance, des objets ramassés après l'explosion d'un engin dissimulé dans un bouquet et lancé sur son carosse le jour de son mariage, un fragment du landau où il était, à côté du Président Loubet, lors de l'attentat de la rue de Rohan à Paris alors qu'il était en visite officielle..

Sans oublier Edouard VII ainsi que la reine de Norvège plus futile, Edouard VII avait 200 cannes, et la reine de Norvège collectionnait les articles par trop imaginatifs qui lui étaient consacrés dans un album titré avec humour "Les choses que nous n'avons pas dites et que nous n'avons pas faites".

Collectionner : de l'excitation à vivre ou bien de la mélancolie ?

Du brasseur Heineken à Andy Warhol, de Jacques Attali à Karl Lagerfeld, beaucoup de célébrités furent ou sont encore collectionneurs, et tant d'anonymes. Au travers de leur passion, tous cherchent à sortir d'eux-mêmes, pour aller se promener dans leurs souvenirs, tant il est vrai que collectionner : ce n'est pas de l'excitation à vivre, ça serait plutôt de la mélancolie.


Rédigé le 22 décembre 2009 | Commentaires (1)

L'Objet du ♥ cœur /3 (06 - 07 juin 09)

Un panorama plus complet des participations à l’Objet du ♥ cœur est visible sur le blog du Collectif

http://collectif-puces-vanves.typepad.com/

 Merci encore à tous les participants

 Marché aux Puces Paris Flea Market Objet du Coeur Girouette 61  Marché aux Puces Paris Flea Market Objet du Coeur Tableau T 68  Marché aux Puces Paris Flea Market Objet du Coeur Vierge 72  Marché aux Puces Paris Flea Market Objet du Coeur Monopoly 58
Marché aux Puces Paris Flea Market Objet du Coeur Outil 53  Marché aux Puces Paris Flea Market Objet du Coeur Télé Starck 48  Marché aux Puces Paris Flea Market Objet du Coeur Pichet anthropo 75  Marché aux Puces Paris Flea Market Objet du Coeur Boite à tapisserie 137

Rédigé le 23 juin 2009 | Commentaires (0)

L'Objet du ♥ cœur /2 (06 - 07 juin 09)

Marché aux Puces Paris Flea Market Objet du Coeur Aspirateur à manivelle 96  Marché aux Puces Paris Flea Market Objet du Coeur Barbotine 23  Marché aux Puces Paris Flea Market Objet du Coeur Icone 20  Marché aux Puces Paris Flea Market Objet du Coeur Faience avec agrafes 91
Marché aux Puces Paris Flea Market Objet du Coeur XVème 10  Marché aux Puces Paris Flea Market Objet du Coeur Tableau 88  Marché aux Puces Paris Flea Market Objet du Coeur Singe:Loti 33  Marché aux Puces Paris Flea Market Objet du Coeur Napoleon 43

Rédigé le 18 juin 2009 | Commentaires (0)

L'Objet du Coeur (06 - 07 juin 09)

Le week-end dernier a donc eu lieu la première édition de "L'Objet du Coeur". Plus de cent collègues ont accepté de présenter un objet qui leur est particulièrement cher (précieux, rare, curieux ou simplement proche). Le public était au rendez-vous, souvent surpris et parfois un peu jaloux.

Voici une première série de photos d'objets présentés. D'autres séries suivront, chaque semaine (nous publierons les photos de tous les objets que nous avons réussi à photographier - nous nous excusons déjà auprès des collègues pour qui cela n'a pas été possible).

Merci à tous ceux et celles qui ont bien voulu se prêter au jeu. Nous vous donnons rendez-vous l'année prochaine (où nous choisirons un jour moins pluvieux que le samedi inaugural...).


Marché Puces Vanves Paris Flea Antiques Market - Maquette Cathédrale Marché Puces Vanves Paris Flea Antiques Market - Chenêts Marché Puces Vanves Paris Flea Antiques Market - Crochets biffin Marché Puces Vanves Paris Flea Antiques Market - Manège Marché Puces Vanves Paris Flea Antiques Market - Buste en terre-cuite avec pipe Marché Puces Vanves Paris Flea Antiques Market - Marionette sicilienne Marché Puces Vanves Paris Flea Antiques Market - Pinocchio Marché Puces Vanves Paris Flea Antiques Market - Dumas

Nous remercions les radios, télé, sites, blogs, magazines et quotidiens qui ont bien voulu parler de cette manifestation et notamment : 

chinons ensemble, Collectionneur & Chineur, Le Chineur, Paris14.evous, brocabrac, DecoEco, Aladdin, Antiquités Brocante, curiositel, le site de la mairie du 14ème, le blog antiquités, via france, Paru Vendu, cap 24, Le Parisien, 
France Inter.

Rédigé le 10 juin 2009 | Commentaires (0)

Boutons

Mardi 24 mars sur France Culture à 22 h 15 dans l’émission « Surpris par la nuit »
La guerre des boutons, au-delà de l’utile…
Loïc Allio parlera de sa collection de boutons – la plus grande du monde – et de sa prochaine exposition.
Il avait déjà organisé une exposition au Musée de la Miniature de Montélimar en Juillet 2007.
Boutons
Son livre BOUTONS reste l’ouvrage de base pour tous ceux qui s’intéressent à cet accessoire qui est essentiel.

Toujours prêt à partager son savoir, Loïc Allio est un « fidèle » de notre marché.


Souhaitons lui encore beaucoup de trouvailles à Vanves…. et ailleurs.

Rédigé le 20 mars 2009 | Commentaires (1)

La photographie est (parfois) timbrée

March_puces_vanves_paris_flea_antiq "Trésors de rien du tout, dont le goût était donné aux enfants par les chromos, les timbres, les images de chicorée, de catéchisme, de chocolat ou par celles, en séries, que l'on distribuait dans les Grands Magasins, les cartes postales plurent rapidement aux grandes personnes par leur naïveté et plus encore, hélas ! par l'espèce d'égalité par en bas qu'elles établissaient entre l'envoyeur et le destinataire. Parmi les milliards de cartes postales (l'Allemagne seule en fabriqua jusqu'à neuf millions par mois) qui circulèrent en Europe de 1891 à 1914, il en est peu qui soient belles, touchantes ou curieuses [...] Commandées par les exploiteurs pour distraire les exploités, les cartes postales ne constituent pas un art populaire. Tout au plus la petite monnaie de l'art tout court et de la poésie. Mais cette petite monnaie donne parfois idée de l'or [...] Femmes de l'ancien monde, que de jolis noms pour vous: Stella, Palma, Obole, Oeilleuse, Lily, Tsemad, Béryl, Nymphée, Daga, Epeire-Diadème, Somnia, Dianelle, Epave, Vénusia, Digitale, Lutécite, Hybrida, Virida, Pandore, Cosmopolita, Liane, Pistillarine".

March_puces_vanves_paris_flea_ant_2 Ainsi écrivait Paul Eluard en 1933 dans le deuxième numéro double de Minotaure. Juste après avoir passé plusieurs années à collecter, dans les quincailleries les boutiques et peut-être les puces des plus petits villages et des plus grandes villes de France d'Espagne et d'ailleurs, "les plus belles cartes postales" (c'est le titre de l'article de Minotaure), regroupées ensuite en albums.

March_puces_vanves_paris_flea_ant_3 Quatre desquels, avec nombre de "cartes postales" réalisées par ses amis (Man Ray & Co.), ou avec eux - par les petites officines de portraitistes installées dans les fêtes foraines (foire du Trône & cetera), sont montrés au Jeu de Paume, dans une étonnante et amusante exposition, prolongée pour votre bon plaisir (jusqu'au 8 juin) : "La photographie timbrée. L'inventivité visuelle de la carte postale photographique au début du XXe siècle" (http://www.jeudepaume.org/?page=article&idArt=543&lieu=2&idImg=510).

March_puces_vanves_paris_flea_ant_4 March_puces_vanves_paris_flea_ant_6 Vous baladant à travers plusieurs sections ("Les cartes postales des éditeurs", "La collection de Paul Eluard" justement, "Les cartes postales des studios", "Les cartes postales des amateurs"), elle vous donnera peut-être l'envie de venir chercher vous-même aux Puces de Vanves (car on en trouve) cette petite monnaie qui donne parfois l'idée de l'or...

Rédigé le 16 mai 2008 | Commentaires (0) | TrackBacks (0)

Au-delà de l'utile

Qu'ils soient en ivoire gravé du 19ème comme celui-ci Ivoire_grav






ou en nacre du 18èmeNacre






qu'ils figurent la liberté Fix_sous_verre






ou la musique Livre





qu'ils soient réalisés par le petit-fils d'un chirurgien de Victor-Emmanuel 1er, émigré en France (Roger Scemama) Scemama_bois_pyrograv_peint





ou par une écrivaine pauvre mais artiste (Elsa Triolet : "à quelques exceptions près, les peintres, les savants, les écrivains doivent en Occident pour gagner leur vie avoir en plus de leur travail une activité qui n'a rien à voir avec : travailler dans une Compagnie d'assurances, vendre des boutons, être menuisiers, n'importe quoi", écrit-elle, et c'est pourquoi elle crée pour l'autre Elsa... Schiaparelli) Elsa_triolet_verre











qu'ils se taisent ou qu'ils parlent comme celui-ci Soie_grave_peinte






lequel nous avertit, potius mori quam fedari, qu'il vaut mieux "plutôt mourir que de se déshonorer" - est-ce Chateaubriand lui-même qui parle par son intermédiaire, lui qui se vante d'avoir porté à Rennes en 1788 avec d'autres nobles bretons en rébellion contre les exigences fiscales de la monarchie, des habits avec de grands boutons de nacre semés d'hermine autour desquels était écrite en latin cette même devise ?),

- bref, quels qu'ils soient, ils sont tous "au-delà de l'utile".

Boutons. Au-delà de l'utile est le titre de l'exposition (ouverte jusqu'au 16 septembre au Musée de la Miniature de Montélimar) de la collection de Loïc Allio, un des plus fidèles "arpenteurs" de notre marché.

C'est une première : non seulement cette collection est une des plus importantes au monde, mais c'est la première fois qu'elle est exposée, et c'est la première fois qu'une collection de boutons d'une telle qualité est exposée.

Pour plus de renseignements : http://www.montelimar.fr/vdm/culturedef.php?Id=765 (présentation du musée et de l'exposition), http://www.montelimar.fr/vdm/medias/pdf/BOUTONS_DP_042007.pdf  (dossier de presse) et http://www.montelimar.fr/vdm/medias_sons_sod.php?Choix=Allio (interviews de Loïc Allio).

***

Cette note a utilisé les recherches savantes de M. Allio recueillies dans le catalogue de l'exposition, qui est déjà le deuxième livre de Loïc. Nous vous avions, rappelez-vous, déjà signalé sur ce site son premier livre : http://pucesdevanves.typepad.com/le_collectif_des_puces_de/2005/10/boutons_et_vide.html.

Nous souhaitons à Loïc toujours de nouvelles trouvailles, à Vanves comme ailleurs.

Et nous dedions cette note à Andrée, notre vendeuse de boutons, comme dirait Elsa... (http://pucesdevanves.typepad.com/exposants/2005/11/gullace_andre.html).

Rédigé le 3 juillet 2007 | Commentaires (1) | TrackBacks (0)

Copocléphilie & Co.

Nous ne savez peut-être pas ce que sont la copocléphilie, la philuménistie ou la placomusophilie. Mais peut-être, les avez-vous déjà attrapées, elles ou leurs cousines...

Pour tout connaître de ces gentilles affections, lisez donc le joli texte thérapeutique de Daniel Le Moal (rédigé pour la 70ème édition de la foire de Chatou en 2005) :

La collectionnite.jpg

Rédigé le 29 mai 2007 | Commentaires (8) | TrackBacks (0)

Un chineur d'exception

Paradjanov_5 Encore quelques jours pour découvrir ce que peut faire un chineur de génie. Nous voulons parler de Serguei Paradjanov, le grand cinéaste arménien-géorgien-ukrainien-azéri-etc.



Paradjanov_10 Ecoutons Patrick Cazals, son meilleur biographe à ce jour : "Comme une règle de vie, le brocanteur Paradjanian père répétait tous les jours à ses proches : "Les objets, il faut que ça circule !" Et son fils Serguei, admiratif, l'a écouté [...] La Tiflis de 1930 était fière de son label prestigieux de Petit Paris [...] Dans les demeures des familles aisées de Tbilissi, il n'était pas rare de trouver des merveilles : collections de tableaux précieux, lustres de maîtres vénitiens, tapis de tout l'Orient, joyaux de Colchide, émaux sur or et orfèvrerie de Fabergé, icônes, mobilier somptueux... Les difficultés nouvelles imposées par le régime bolchévique amenèrent très vite ces familles à vendre toutes ces richesses. Paradjanov avait gardé la nostalgie de cette enfance bohème et heureuse. Il en parlait toujours avec gaieté, n'hésitant pas à sortir l'argenterie familiale miraculeusement conservée, à plaquer deux accords sur un Bechstein vieillissant, exhibant un magnifique vase Gallé dont on se demandait par quel étrange circuit il avait pu arriver jusqu'à lui. Ce goût de l'objet et du troc était devenu pour Paradjanov une véritable esthétique" (Serguei Paradjanov, Ed. de l'Etoile/Cahiers du cinéma, 1993).

Esthétique de l'assemblage d'objets, qu'il met en oeuvre dans ses films bien sûr, mais aussi dans les centaines de collages qu'il réalisera jusqu'à la fin de sa vie.Paradjanov_8_2 Paradjanov_3 Paradjanov_1  Paradjanov_4








En février 1988, Paradjanov est autorisé, pour la première fois, à sortir d'URSS, et présente ses films et collages dans de nombreux festivals. A Rotterdam, par exemple, où il file aussitôt chiner aux puces, comme l'atteste la célèbre photo de Cazals ci-dessous.Paradjanov_7




En novembre de la même année, il est à Paris pour l'ouverture de la rétrospective du cinéma géorgien. Peut-être file-t-il là aussi aussitôt après aux puces... De Vanves ?

***

Les collages sont actuellement exposés (et quelques films projetés), jusqu'au 8 avril, à l'ENSBA : http://www.ensba.fr/expositions/ExpoDetail.asp?ExpoID=81

Les films sont projetés (et quelques collages exposés), jusqu'à ce dimanche, à Bobigny : http://www.magic-cinema.fr

Sinon, vous pouvez toujours aller à Erevan voir le musée qu'on lui a dédié, où "tableaux, collages, manuscrits, meubles et affiches retracent sa carrière et tentent de recréer l'athmosphère de sa maison familiale de Tbilissi, à présent à l'abandon" (Cazals)  : http://parajanov.com/museum_info.html

Rédigé le 24 mars 2007 | Commentaires (1) | TrackBacks (0)